Avr 13

de Mombasa au Kenya au Parc Masaï Mara

Auteur Catégorie Kenya, Non classé

Le départ est donné du port à 6h30 pour rejoindre l’aéroport de Mombasa et décoller vers le parc Masaï Mara à 7h30… Que d’aventures nous attendent !Certains connaissent un peu les avions et c’est dans un Cessna que l’on embarque pour effectuer le trajet… On fait un arrêt à 8h dans un petit aéroport le temps de charger une famille de 4 personnes et pour laisser le temps à la mouette de prendre l’air suite à ce premier voyage hors frontière réunionnaises !
En y regardant sur une carte et avec un peu de logique, on a quitté la ville de Mombasa qui se trouve à l’Est et on va vers le milieu du pays, contre la frontière Tanzanio-kenyanne. Il faut donc, pour pouvoir bien observer le Kilimanjaro depuis les cieux, s’asseoir dans l’avion sur l’allée de gauche 😉 (oui, oui, je réfléchis trop… mais allez dire ça aux personnes qui devaient se contortionner pour apercevoir ce mastodonte au-dessus de son lit de coton nuageux… et bien moi, tranquillement assis, je me suis régalé !)
L’arrivée sur l’aérodrôme de terre a été superbement orchestré par les girafes qui nous attendaient quelques mètres plus loin, et les éléphants vus du ciel qui se mouvaient dans la savane africaine.
Après ces 3 heures de vol entrecoupées de l’arrêt à 8h, notre groupe de 14 s’est réparti dans 2 véhicules pour rejoindre le lodge. Durant cette première heure de trajet à travers la savane, on a la chance de voir d’un peu plus près ces girafes qui nous ont accueilli et des antilopes.
A 11h30 quand on ouvre la chambre, c’est une agréable suprise de découvrir ce lieu très coquet et la déception que je ressens est de ne pas pouvoir partager ces instants avec ma chérie !


1er safari :

C’est à 16h que le départ est donné. On est à 2000 mètres d’altitude et le frais commence à se faire ressentir ! Les guides nous suggèrent de prendre une petite laine, ce qui est fait. On peut d’autant mieux apprécier la vue qui nous est offert que l’on passe souvent la tête par le toit ouvert du véhicule.
Les girafes se balladent et se cachent parfois entre les haut arbres… on aperçoit leurs antennes, elles ne sont peut-être pas consciente d’être aussi grande 😉 De nombreux facochères profitent des grandes étendues désertes pour promener leurs progénitures loin des lions et lionnes qui passent leur temps à se reposer. Ces derniers rois (et reines) de la jungle jouent de leur renommée pour se faire prendre en photo, allongés, en baillant ou faisant sa toilette. A 5 mètres tout au plus, ils sont habitués à voir des populations d’homo sapiens qui ne leur veulent pas de mal. En effet, dans cette région du globe, les animaux sont en entière liberté alors les humains sont en « semi-liberté » dans leurs véhicules… Qui pourrait penser à un monde à l’envers ? ces animaux le voit à l’endroit, on n’est plus dans un zoo là !
C’est ensuite au tour des aigles de montrer le bout de leur bec perchés en haut d’un arbre et la grande variété d’oiseaux suivant les traces du véhicule nous émerveillait de minute en minute. Sans avoir vu la trace d’éléphant ou de crocodile, on rentre au lodge.
Après 2h30 d’un premier safari, la joie est immense ! Il n’y avait pas de couverture pour les jambes dans la voiture comme ça se fait a priori avec d’autres organismes, et du coup, il faisait un peu frisquette sur la fin. Le courant d’air constant avec les « fenêtres » ouvertes et le toit découvert ont quand même contribué à rafermir la peau !

Photos du 1er safari : 1er safari


2ème safari :

Le réveil est annoncé à 6h pour un départ à 6h30 avant même de prendre le petit déjeuner… Celles et ceux qui me connaissent doivent avoir du mal à croire que j’ai survécu à cet événement… eh bien oui, je ne me suis pas empècher de manger une barre de céréales avec le café offert avant le départ.
On s’éloigne dans un autre coin du parc et on croise facilement les mastodontes de la jungle. D’abord un, puis un couple et tout un troupeau d’éléphants. Alors que les 2 premiers étaient proches de nous, le troupeau avait réussi à s’isoler des chemins tracés par le passage des véhicules. Comme tous les autres animaux, les éléphants peuvent ainsi garder leur espace vital au sein de ce parc.
Toujours autant d’espère d’oiseaux avec les uns plus beaux que les autres, et 2 vautours perché sur leur arbre. Ma mouette a voulu leur rendre visite (photo à l’appui !) mais elle a du se contenter de les regarder d’un peu plus loin.
Un 2ème troupeau d’éléphant se déplaçait au coeur des champs avec les éléphanteaux en leur centre.
A 9h15, nous étions de retour au lodge pour profiter d’un petit déjeuner, en sorte de buffet, comme les autres repas pris ici. C’est quand même le plus facile étant donner la différence des régimes alimentaires des uns et des autres.

Photos du 2ème safari : 2ème safari


3ème safari :

On doit libérer nos chambres avant de repartir pour le 3ème et dernier safari à 10h.
Comme l’on judicieusement indiqué certains, le chemin suivant le panneau « crocodile camp » nous annonçait la vue d’une autre espèce animale de la jungle. mais avant eux, nous avons une nouvelle fois vu des éléphants remonter le ravin d’une rivière presque asséchée.
2 virages plus loin, on s’arrête pour observer les hippopotames faire leur concert de bruits au milieu de nulle part. de toute taille et en quantité impressionnante, j’apprends qu’ils sont dangereux pour l’homme (ils peuvent tuer) mais jamais ils ne nous mangeraient (« ils laissent la basse besogne à d’autres animaux de la jungle » nous dit le chauffeur).
Quelques autres animaux tel qu’un buffle clotureront les derniers instants dans le parc Masaï mara.

On est de retour à midi au lodge pour un dernier repas avant de prendre l’avion (le même qu’à l’aller) à 12h45. A notre surprise, on se prend une averse incroyable sur le 4×4 dont on venait de fermer les fenêtres et le toit quelques instants avant à la vue du ciel qui se noircissait. Cette mésaventure aurait pu nous gacher un safari mais il n’en a rien été ! ouf !!

Avec la ponctualité et l’exactitude d’un métronôme, l’avion décolle à 13h30 pour arriver à l’aéroport 2h plus tard. Des turbulences ont un peu animé le vol mais rien de bien grave !

Si à votre tour, vous voulez profiter d’aventures en plein coeur du parc Masaï Mara, vous pouvez joindre le Fig Tree Camp (où nous étions). Il fait parti de la chaîne Mada hotel (www.madahotels.com) qui permettrait aussi de visiter le parc de Tsavo…
Le mieux est quand même de passer par un organisme de voyage qui pourra négocier aisément les prix d’hébergement avec les transports et les services, accès aux parcs…

Photos du 3ème safari : 3ème safari et retour vers Mombasa

 

(Visited 11 times, 1 visits today)

Tags: , ,

Ajouter un Commentaire