Août 02

Périple dans le sud-ouest de l’ile Maurice

Auteur Catégorie Ile Maurice

C’est avec un temps relativement encourageant que je pars ce dimanche matin pour visiter quelques coins de l’ile Maurice.

Bon en fait, j’ai quand même, derrière la tête, l’idée de découvrir les 3 des 1001 merveilles naturelles de mon fameux bouquin qui sont concentrées dans le quart sud-ouest de l’ile.

C’est notre destination car les camarades de route de cette journée ont également entendu parlé de ce quart de l’ile qui recèle de beaux lieux.

A partir de Port-Louis, la direction est donc prise pour rejoindre Curepipe où l’on doit rejoindre la première étape. En effet, la veille, lors de notre ballade à Grand Bay, nous étions allé dans un magasin de maquette de bateaux et la vendeuse nous avait proposé de visité l’usine de manufacture de ces oeuvres d’art.

On trouve relativement facilement le magasin d’une des spécialités de l’ile Maurice et la vendeuse nous accueille avec un sourire et une gentillesse propre aux Mauwiciens (prononciation de « Mauritien » en Mauritien 😉 . A peine entré qu’elle nous propose déjà de monter à l’étage où les bateaux y sont construits. Elle nous avait prévenu que les ouvriers ne travaillaient pas le dimanche matin mais l’odeur du bois, de colle et cette pièce sans vie sont envoutants et d’un charme sans égal ! Des explications sur les méthodes de travail, les histoires de chacun des bateaux construits ou en construction nous conduit ensuite à l’étage inférieur où de nombreux bateaux sont en exposition ou en attente de réfection/réparation.

Après cette étape financièrement éprouvante, nous voici repartis sur le route du Trou aux Cerfs. Il commence (non, il continue en fait) à pleuvioter avec un mini vent frais. N’ayant rien prévu pour un tel climat (pas de petite veste ou autre), certains ont un peu froid mais c’est largement vivable ! Rien de très extraordinaire mais c’est joli et s’il doit y avoir des Cerfs dans ce coin, on devra y retourner pour faire un tour de ce trou aux Cerfs et avec un beau temps si possible !

Sur la route pour nous conduire à la route du Thé, on trouve un temple indien et on s’y arrête pour découvrir cette multitude de couleurs. Cette communauté est très importante sur l’ile et vous verrez que ce n’est pas la seule occasion qui nous a arrêté sur notre « périple sud ouestique ».

La Route du Thé nous a donné la volonté d’y visiter le musée mais bien sûr, c’est sans compter sur la fermeture dominical. On reprend notre chemin pour nous arrêter un peu plus loin sur une place où de nombreux indiens se regorupent. Il se trouve que c’est un temple pour le Dieu Anuman, dieu de la force.

On se ballade, on découvre un peu la culture et notre route, avant de rejoindre un endroit où manger, nous mène aux chutes d’eau d’Alexandra.

Quelques clichés plus loin et nos apétits rassasiés, on reprend notre journée dans la direction des Gorges de la Rivière Noire. Dominant ce lieu, des randonnées doivent pouvoir s’y faire afin de rentrer en contact avec cette nature abondante.

3ème des merveilles naturelles : la terre des 7 couleurs de Chamarel. Je m’attendais à une falaise où les couleurs auraient représenté les strates et périodes de formation de la terre. Il en est tout autre où les couleurs sont liées à des réactions chimiques entre les éléments de la terre avec l’air.

Sans trop se perdre, notre retour vers Port-Louis se fait en fin d’après midi. De bons souvenirs, de belles découvertes naturelles en si peu de temps ! On a quand même réussi à avoir des contacts pour les prochaines découvertes : excursion en catamaran vers l’ilot Gabriel, le jardin botanique de Pamplemousse…

Quelques photos pour compléter l’article, déjà haut en couleur !! 🙂

(Visited 19 times, 1 visits today)

Tags: , ,

Ajouter un Commentaire